Quelles bourses pour un stage à l’étranger ?

Le stage à l’étranger en fais rêver plus d’un, mais partir à l’autre bout du monde à un coût. Découvrez les différentes aides qui s’offrent aux français pour vivre une expérience incroyable.

Vous rêvez de découvrir le monde ? De voyager intensément ? De vivre une vie étudiante riche en émotions ? C’est ce que beaucoup d’étudiants expérimentent chaque année par le biais d’un échange universitaire ou d’un stage à l’étranger. Cependant, il ne faut pas occulter l’aspect financier du projet qui peut en freiner plus d’un. Le billet d’avion, le logement et la vie sur place… Diverses bourses sont aujourd'hui mises à la disposition des étudiants français afin de financer une partie du séjour, voici le guide des bourses Come & Go.

NB : Ne vous y prenez pas trop tard ! Un départ à l’étranger s’envisage plusieurs mois à l’avance, si ce n’est plusieurs années. Alors n’attendez pas le dernier moment pour vous renseigner auprès de votre école et monter votre dossier.

La bourse de stage Erasmus +

Erasmus + est un programme européen d’échanges qui finance des études ou un stage effectué dans l’Espace économique européen (EEE), soit les 28 États membres de l’Union européenne (UE), l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège, ainsi que la Turquie et la Macédoine. Si vous partez en stage dans un de ces pays, vous avez donc de fortes chances de pouvoir bénéficier d’une bourse Erasmus +.

Conditions : Réaliser son stage dans les 28 Etats membres de l’Union Européenne, ou en Islande, en Turquie, en Norvège, en Macédoine ou au Liechtenstein. Être inscrit dans un établissement d’études supérieures qui a signé une charte Erasmus. Réaliser un stage de 2 à 12 mois maximum. Au cours de vos études vous aurez droit à deux bourses Erasmus au maximum, une dans le cadre d’un stage et l’autre dans le cadre d’un échange universitaire. 

Montant : Le montant d’une bourse Erasmus dépend du coût de la vie dans le pays de destination et le projet de mobilité (études ou stage). Stage dans un pays où la vie est chère : bourse entre 350 et 450 euros / mois. Stage dans un pays où la vie est peu chère : bourse entre 300 et 400 € / mois.

Cumuls possibles : il est possible de cumuler une bourse Erasmus à d’autres bourses et aides, comme une bourse sur critères sociaux ou encore une aide de sa région.

Faire la demande : Pour obtenir une bourse Erasmus, l’étudiant doit s’adresser au bureau des relations internationales de son établissement supérieur afin d’y déposer un dossier. C’est l’école qui prend en charge la demande. 

Les bourses régionales

Pour encourager la mobilité des étudiants, les régions proposent elles aussi des bourses aux étudiants : il y a des bourses à presque toutes les échelles ! Cependant, la plupart ne sont pas cumulables avec la bourse Erasmus +. Il est recommandé de se renseigner auprès de son école pour savoir si vous avez droit à une bourse. Votre établissement pourra vous proposer de monter un dossier avant votre départ. 

Quelques liens…

L’Aide à la Mobilité Internationale du CNOUS

Si votre stage n’est pas situé en Europe et que vous n’êtes donc pas éligible à la bourse Erasmus +, l’Aide à la Mobilité peut être une alternative. Elle vous permet de réaliser un stage à l’international. Cependant, cette bourse est basée sur des critères sociaux et elle n’est donc pas ouverte à tous. 

Montant : À titre d’exemple, l’aide s’élevait à 400 euros par mois pour l’année universitaire 2019-2020.

Conditions : Réaliser un stage de 2 à 9 mois consécutifs. Être boursier de l’enseignement supérieur sur critères sociaux ou bénéficiaire d’une allocation annuelle (dispositif des aides spécifiques). Préparer un diplôme national dans un établissement d’enseignement supérieur public. Faire un stage qui s’inscrit dans votre cursus scolaire.

Faire la demande : Transmettez au service des relations internationales de votre école une demande d’aide à la mobilité, accompagnée d’un projet de séjour d’études ou de stage internationaux. C’est votre école, une fois de plus, qui doit vous accompagner dans ce processus.

L'aide au Mérite

Cette aide est attribuée en complément de la bourse versée sur critères sociaux et est donc réservée aux « meilleurs étudiants ». Elle n’est pas spécialement dédiée à la mobilité à l’étranger mais peut vous aider à la financer. Elle est également basée sur des critères sociaux.

Montant : Si le baccalauréat a été obtenu après 2015 la bourse s’élève à 900 euros versés en neuf mensualités.

Modalités : Être boursier ou bénéficiaire d’une allocation annuelle d’aide spécifique ou avoir déposé un DSE (dossier social étudiant) pour demander une bourse sur critères sociaux. Avoir obtenu la mention « Très bien » à la dernière session du baccalauréat et être inscrit dans un établissement de l’enseignement supérieur. 

AMIE, l’aide pour les franciliens

Il existe une autre aide reconnue pour les stages à l’étranger, réservée aux étudiants vivant en Île-de-France. 

Montant : la bourse AMIE (Aide à la Mobilité Internationale d’Île-De-France) peut aller de 250 euros à 450 euros par mois. Elle peut être versée sur une durée allant de trente jours à dix mois. 

Modalités : pour bénéficier de cette bourse il faut être inscrit dans une université francilienne partenaire du programme, avoir un quotient familial du foyer fiscal inférieur à 19,190 euros, et posséder une convention de stage signée par l’entreprise étrangère.

Faire la demande : Une fois encore, les démarches se font auprès de l’établissement. Cette bourse est cumulable avec d’autres aides au mérite. 

  • Share this post

Leave a Comment