Comment réussir un bon CV ?

30 secondes : c'est le temps moyen que passe une recruteur sur ton CV.

Que ce soit pour la recherche d’un stage, d’une alternance, d’un job d’été ou d’un travail, le CV est l’élément numéro un qui attirera, ou non, son attention. C’est pourquoi il est important qu’il soit clair et montre rapidement les informations importantes.

Alors tu te demandes sûrement comment te démarquer parmi la multitude de candidats qui postulent aux mêmes offres que toi. Cet article va te donner les clés d’un CV efficace.

               

            Règle numéro 1 : Crée un graphisme pertinent pour ton CV

La première chose importante lorsque tu crées ton CV, c’est le design de ce dernier. N’utilise pas plus de trois couleurs différentes. L’utilisation de couleurs originales peut être pertinente si elles rappellent le domaine dans lequel tu veux évoluer : le bleu pour la santé, le vert pour l’environnement ou encore le rose pour la communication et l’orange pour la cuisine.

Il est également nécessaire que ton CV soit structuré de manière à ce que le recruteur repère rapidement les différentes parties. Nous te conseillons les intitulés suivants :

  • Parcours académique : Tu détailleras ici les différentes études que tu as effectuées. Tu peux par ailleurs mentionner ta moyenne générale de l’année ainsi que ton investissement dans la vie de l’école tel que les associations si c’est le cas.
  • Expériences professionnelles : Classe-les de la plus récente à la plus ancienne. N’oublie pas de mentionner le poste que tu occupais, la durée de cette expérience et l’entreprise dans laquelle tu étais. Si cette expérience est signifiante pour le poste que tu recherches, détaille tes missions les plus pertinentes. Les recruteurs apprécient par ailleurs que tu justifies ces dernières via des chiffres qui prouvent ta réussite comme le chiffre d’affaires engendré si tu étais commercial, ton panier moyen si tu étais vendeur… Ne te survends pas, les recruteurs peuvent prendre contact avec ton ancienne entreprise.
  • Compétences relationnelles : Elles correspondent à des compétences te permettant de vivre, travailler et communiquer avec les autres. Parmi quelques exemples, nous pouvons citer la capacité d’adaptation, le travail en équipe, le sens relationnel ou encore l’écoute et la gestion des émotions. Identifie dans chacune de tes expériences, professionnelles ou non, quelles compétences relationnelles tu as pu développer et pourquoi. Faisais-tu un travail qui nécessitait un esprit d’équipe te permettant de développer cette qualité ? Étais-tu en contact permanent avec le client et ainsi développant ton sens relationnel ? L’important c’est que tu puisses justifier de cette compétence lorsque le recruteur te demandera « dans quel cadre avez-vous développé cette qualité ? ».
  • Compétences professionnelles : Elles correspondent aux connaissances que tu as pu développer dans tes différentes expériences professionnelles. Tu peux soit les lister sous les expériences ou les lister dans une catégorie à part. Elles se définissent de la même manière que les qualités relationnelles. Qu’est-ce que cette expérience t’as permis d’acquérir ou de développer ? La gestion de projet, l’utilisation du Pack Office, la gestion des réseaux sociaux, la création de supports ? Il est également nécessaire que tu puisses justifier de cette acquisition si le recruteur t’en demandera plus par rapport à cette compétence.
  • Langues : Tu peux soit les détailler dans tes compétences ou en faire une catégorie à part. Tu détailleras ici les langues parlées et étudiées et ton niveau dans ces dernières. Si tu as obtenu des certifications, tel que le TOEIC ou le TOEFL pour l’anglais, ne mentionne ton score que si ce dernier est avantageux pour toi. La plupart des écoles demandent un score supérieur à 750 au TOEIC pour valider le diplôme, ce qui correspond à un niveau B2. Si tu as obtenu un score inférieur à ce dernier, ne l’indique pas, cela pourrait te desservir. Cependant n’oublie pas de mentionner tout de même ton niveau via le système A1, A2, B1, B2. Rien ne sert de tricher sur ton niveau de langue, il y a de grandes chances que le recruteur teste ce dernier.
  • Centres d’intérêt : Cette catégorie est souvent considérée comme le « fourre-tout » du CV alors qu’elle peut permettre une distinction de taille entre ton CV et celui des autres candidats. À condition qu’elle soit pertinente bien sûr. Ne mets dans cette partie que les activités que tu considères réellement comme un centre d’intérêt chez toi et dont tu pourras justifier avec passion. Les éternels « voyages » et « cinéma » ou « lecture » ne sont pertinents que s’ils t’ont permis d’acquérir quelque chose. Cela prend encore plus de sens si tu es passionné par un type de cinéma ou de catégorie de livre. Prends le temps de réfléchir à ce que tu aimes faire, ce que tu aimes étudier, et ne te précipite pas pour remplir cette catégorie qui pourrait te permettre de décrocher un entretien.

 

            Règle numéro 2 : Adapte ton CV

Lors de ta recherche, il y a de fortes chances que tu tombes sur plusieurs offres qui te semblent intéressantes et que tu décides de postuler à plusieurs d’entre elles. Elles auront parfois un domaine en commun mais les missions seront pour la plupart différentes d’une fiche de poste à une autre. Dans ce type de situation il existe deux genres de candidats : celui qui candidate en « masse » en envoyant son CV à un maximum d’entreprises, et celui qui adapte son CV selon les postes auxquels il décide de candidater.

Chez Come & Go, nous te suggérons d’être le deuxième candidat. Cela prend effectivement plus de temps, mais cela a également plus d’impact sur le recruteur et donc plus de chances de décrocher un entretien.

Tu as sûrement effectué de multiples missions lors de tes différentes expériences professionnelles. Le tout est d’identifier celles qui sont le plus signifiantes pour le poste que tu souhaites décrocher selon les tâches décrites dans l’annonce. Cela t’obligera alors à revoir ton CV à chacune des candidatures que tu souhaites envoyer. Mais cela te permettra également d’insérer dans chacun de tes CV le nom de l’entreprise ainsi que l’intitulé du poste pour lequel tu postules. Le recruteur pourra ainsi voir que tu as adapté ton CV selon le poste qu’il propose, ce qu’il ne manquera pas d’apprécier, augmentant tes chances d’être rappelé.

         

            Règle numéro 3 : Relis ton CV

Lorsque tu crées ton CV, tu y passes souvent du temps sans en lever la tête. Il est nécessaire que tu le relises avant de le diffuser. En effet, des coquilles peuvent y apparaître telle qu’une taille de police différente ou encore des décalages rendant le tout peu harmonieux. Le plus important est l’élimination des fautes d’orthographe. Le CV est la première chose que le recruteur va découvrir de toi. Et la présence de fautes représente un inconvénient qui peut t’éliminer directement dans la plupart des cas. L’idéal est de faire relire ton CV par une personne extérieure. Elle pourra ainsi te dire si l’ensemble semble cohérent et s’il subsiste des fautes.

 

            Règle numéro 4 : Sois précis

Lorsque tu détailles tes expériences ou tes compétences, il est important que tu sois précis pour que le recruteur comprenne rapidement ce que tu as voulu dire. Rester vague dans l’espoir de toucher plus de recruteurs est une méthode qui n’a jamais fait ses preuves.

Cela implique également de définir correctement tes niveaux. Pour ce qui est des langues, utilise des notions tangibles telles que la classification européenne (A1, A2, B1, B2, C1, C2) connue par beaucoup d’entreprises, ou encore les certifications propres à chaque langue. N’indique pas sur ton CV un niveau « débutant » ou « confirmé », cela ne signifie pas grand-chose. Pour ce qui est des compétences, tu as sûrement pu voir sur certains CV des compétences accompagnées de barres indiquant la maîtrise de cette dernière ou encore des pourcentages. Oublie ce système de graduation. Bien souvent, ce niveau d’acquisition a été évalué par toi-même et n’a aucune signification réelle. Que signifie « 50% » de maîtrise de la compétence « gestion de projet » ? Il est préférable que tu n’indiques aucun système de graduation et que t’inscrives sur ton CV les compétences dont tu es certain de maîtriser.

Par ailleurs, si tu souhaites gagner du poids en crédibilité, tu peux rajouter une section « recommandation » sur ton CV. Dans cette dernière tu mentionneras le contact de tes anciens managers ainsi que leur numéro de téléphone et leur e-mail. Ainsi, les recruteurs en recevant ton CV pourront d’eux-mêmes contacter tes anciens employeurs afin de discuter de ton travail et de s’assurer de l’authenticité de ton CV.

 

Tu as désormais toutes les clés en main pour faire de ton CV un CV pertinent. Sa réalisation n’est pas facile et demande un investissement afin qu’il soit le plus clair possible mais il te permettra d’attirer l’attention du recruteur. En résumé, un CV pertinent doit être un CV sur lequel tu as passé beaucoup de temps afin qu’il se lise et se comprenne rapidement.

  • Share this post

Leave a Comment